Archive for mars 2014

Droit de réponse

Le 28 février 2014 est paru un article dans les Dernières Nouvelles d’Alsace (édition de Saverne) traitant des élections municipales sur la commune de Lochwiller. Dans cet article, certaines affirmations sont, selon nous, à préciser :

  • Plusieurs membres de l’association se sont manifestés spontanément pour participer à l’élaboration de la liste “Pour un avenir à Lochwiller”, dans un esprit constructif et collectif, mais les différentes candidatures n’ont pas été retenues malgré la possibilité de présenter une liste avec plus de candidats que de postes à pourvoir, laissant aux électeurs le soin de rayer les candidats les moins aptes.
  • Un seul membre du conseil d’administration de l’association est présent sur la liste “Pour un avenir à Lochwiller”.
  • L’objectif même de l’association n’est pas de constituer un contre pouvoir, mais bel et bien une force de propositions.
  • Il est dit que l’association mandatera à chaque conseil municipal un membre indépendant de ce conseil pour établir un compte rendu. Il s’agit là d’une proposition d’un membre en particulier qui n’a pas été soumise au conseil d’administration de l’association.

Travaux rue du Koelberg

Des travaux de colmatage des fissures présentes sur la placette à l’angle de la rue du Koelberg ont été réalisés entre le 24 février et le 28 février 2014. Ces travaux ont été réalisés sans que personne ne soit informé. Ni les habitants, ni les conseillers municipaux ne savaient que ces travaux allaient être entrepris.

48h après la réalisation des travaux, les fissures réapparaissent déjà rue du Koelberg

48h après la réalisation des travaux, les fissures réapparaissent déjà rue du Koelberg

Ces travaux ont consisté en l’injection dans ces fissures d’un béton pour fondation. Entre 7 et 10 m³, selon nos estimations, ont ainsi été injectés dans le sous-sol. Les travaux ont été terminés par l’application d’un mortier en surface. Le coût de ces travaux s’élèverait à 7.000 €.

Moins de 48h après l’achèvement de ces travaux, les premières fissures réapparaissent déjà. Cela démontre d’une part l’importance des mouvements de terrain actuels mais aussi, d’autre part, l’inadéquation des moyens mis en œuvre.