Archive for Actualités

Un calendrier des travaux, mais…

Le 19 Novembre l’association et le conseil municipal ont été reçus à l’hôtel du Préfet à Strasbourg. Le Préfet était entouré des principaux acteurs du dossier (Sous-préfet de Saverne, DREAL, BRGM, Géoderis). Le but de cette réunion était de nous présenter la façon dont les services de la préfecture envisageaient la reprise des procédures devant mener au colmatage du puits. En effet, le 17 novembre dernier, le BRGM a été mis hors de cause dans la procédure judiciaire à laquelle il avait été assigné par l’entreprise SIKA.

Le Préfet a été clair dans le pilotage de cette opération qui devrait se dérouler comme suit :

  1. Un projet d’arrêté préfectoral est transmis à la famille KANDEL, ainsi qu’à MULLER et OTEC pour mise en demeure. Ces derniers disposent d’un délai de quinze jours pour émettre des réserves. Ce délai volontairement court doit minimiser les risques de recours tardifs qui stopperaient à nouveau les opérations.
  2. L’arrêté de mise en demeure d’exécution des réparations (avec procédure contradictoire) devrait ainsi être émis très prochainement
  3. Si aucune action n’est menée au bout d’un délai de deux mois, la préfecture pourra constater la carence et se substituer à KANDEL, MULLER et OTEC.
  4. Les appels d’offre seront lancés et des analyses du sous-sol menées par Géodéris débuteront au mois de mars 2015.
  5. La préfecture prévoit, si rien ne vient entraver l’ensemble de cette démarche, de débuter les travaux de colmatage en juin 2015 pour les terminer courant de l’été 2015.

Read more

Manifestation devant le TGI

Lundi 3 novembre 2014, à Saverne, l’association “Lochwiller se soulève” a, pour la première fois, manifesté sur la place publique. Ce jour là, malgré une organisation tardive et bien que beaucoup de nos adhérents n’aient pas pu se libérer de leurs obligations professionnelles, près de soixante personnes ont répondu présentes.

Après avoir remonté la Grand’Rue pour faire entendre notre détermination aux cris de “Lochwiller sinistré, pas résigné !”, nous nous sommes dirigés vers le Tribunal de Grande Instance de Saverne où s’est tenue une audience en référé opposant la société Sika et le BRGM.

La manifestation a bénéficié d'une large couverture médiatique.

La manifestation a bénéficié d’une large couverture médiatique

Devant les grilles du tribunal, nous avons rappelé que des promesses avaient été faites par la préfecture et, qu’à ce jour, aucune action concrète n’a été menée sur le terrain : le sol continue de gonfler à Lochwiller détruisant toujours un peu plus nos vies et nos biens. Read more

Lettre ouverte au préfet

Monsieur le Préfet,

L’été est habituellement une période de légèreté, de plaisirs partagés en famille, voire même l’occasion de quelques travaux extérieurs ou intérieurs. À Lochwiller, il n’en est rien, l’inquiétude de la fin juin a laissé place à l’angoisse le 21 juillet 2014, date de la suspension de l’action de l’État. Alors que vos discours étaient francs et directs, et que nous pouvions entrevoir un échéancier de travaux, le dossier est aujourd’hui au point mort. Seule, la terre est en mouvement, inexorablement et lentement, ce mouvement détruit nos habitations et ébranle nos vies.

Depuis votre visite du 23 juin, nous avons le sentiment que chaque excuse est bonne pour retarder le début des opérations qui vont permettre, au mieux d’arrêter le phénomène au pire de le limiter. Manifestement, vous êtes aujourd’hui, le seul à pouvoir faire débuter les opérations de secours nécessaires et indispensables rapidement. Nous vous demandons instamment de distinguer les procédures judiciaires forcément longues et « l’action réparatrice » absolument urgente. Read more

Trop de promesses, le temps presse !

Le 23 juin 2014, lors de la dernière rencontre entre la préfecture et ses services, le conseil municipal et l’association “Lochwiller se soulève”, nous avions dénoncé l’inaction des pouvoirs publics. En effet, les mouvements de terrain induits par la réaction en sous-sol entre l’anhydrite et l’eau d’origine souterraine qui continue d’affluer ne pourront cesser tant que le colmatage complet du forage géothermique en cause n’aura pas été réalisé. Lors de cette rencontre, nous avions rappelé qu’il est urgent d’intervenir pour limiter les dégâts sur la commune de Lochwiller, mais la préfecture s’était défendue de ne pas pouvoir accéder à la tête de puits pour des raisons purement légales. La proposition d’établir une convention entre le propriétaire de l’installation géothermique en cause, la DREAL1 et le BRGM2 avait alors été faite. Cette convention devait permettre d’autoriser les services de l’État à intervenir sur la propriété des époux Kandel sans attendre le dénouement de la procédure judiciaire en cours. Le principe d’une telle convention avait été accepté par la DREAL et le BRGM, et un espoir de voir la situation évoluer dans le bon sens était né.

Banderole installée à l'entrée ouest de Lochwiller sur la D668

Banderole installée à l’entrée ouest de Lochwiller sur la D668

Read more

Lenteur administrative

Lundi 23 juin, le Préfet Stéphane Bouillon, accompagné des représentants de la DREAL1, du BRGM2 et du FGAO3, a rencontré le conseil municipal de Lochwiller et une délégation de l’association “Lochwiller se soulève”. Objectifs : faire le point sur l’état d’avancement de la prise en charge du sinistre et apporter des réponses aux questions que nous nous posons tous.

Problème de procédure

Lors de cette rencontre, le Préfet nous a d’abord présenté le cadre légal permettant à ses services d’intervenir sur le forage géothermique, le contexte étant inédit. Il s’appuie sur le code minier, seul et unique code légiférant les interventions souterraines. Cependant, ce code nous semble inadapté à la situation car il assimile les époux Kandel à des exploitants miniers. Ces derniers ont été mis en demeure par arrêté préfectoral de réparer, à leurs frais, le forage à l’origine des désordres. Le même arrêté a été adressé aux sociétés OTEC (chauffagiste) et Muller (foreur). Read more

Des promesses, et après ?

Le 18 novembre, le Préfet Stéphane Bouillon est venu constater les conséquences des mouvements de terrain dont nous sommes victimes. Trois mois plus tard, sur la base du rapport établi par Géodéris, le Préfet nous annonçait le classement en catastrophe minière avec la promesse que tout serait fait pour réparer et indemniser. Aujourd’hui, nous déchantons !

Tout d’abord, nous ne pouvons que déplorer la lenteur des opérations. Le temps joue contre nous et le sol continue de gonfler. À ce jour, seules les opérations de mesurage géométrique ont été initiées. Cependant, bien que le périmètre observé ait été étendu aux rues des Vignes, des Prés et des Cigognes, nous estimons que cela n’est pas suffisant. Nous ne pouvons pas accepter d’attendre que des mouvements de terrain soient constatés par les géomètres dans ces trois rues pour étendre encore la zone suivie. Il serait plus opportun de prendre des mesures sur l’intégralité du village pour ensuite restreindre le suivi à la zone impactée. L’approche actuelle retarde de facto le déblocage des permis de construire et les transactions immobilières dans la zone non impactée. De plus, les opérations de colmatage qui doivent débuter par une analyse fine du sous-sol tardent à démarrer. Plus l’attente sera longue et plus les dégâts seront importants. Laisser ainsi la nature faire son œuvre destructrice aura bien évidemment un coût qu’il ne faut pas négliger. Cela n’est pas acceptable en cette période de restrictions budgétaires imposées par l’État, et il est urgent d’intervenir sur le forage à l’origine des mouvements de terrain avant que la facture ne devienne exorbitante.

Seulement 3 mois après la réalisation des travaux rue du Koelberg : l'évolution est rapide !

Seulement 3 mois après la réalisation des travaux rue du Koelberg : l’évolution est rapide !

Read more

Campagne de mesures géométriques

Ce jeudi 17 avril, des géomètres mandatés par le BRGM1 ont démarré une nouvelle campagne de mesures. Cette nouvelle campagne est destinée à permettre le suivi de l’évolution des mouvements de terrain et doit également servir à déterminer avec précision le périmètre de la zone impactée.

Les géomètres nous ont confié que des relevés seront effectués tous les deux mois. Les premiers relevés de ce jeudi 17 avril ont été réalisés sur une zone plus large que ceux déjà réalisés lors de la procédure judiciaire. Ainsi, la rue des Prés et la rue des Vignes ont été incluses dans le périmètre suivi et les relevés rue de l’Étang ont été effectués jusqu’au niveau de l’exploitation agricole se situant à son extrémité. La zone étudiée sera encore élargie si des mouvements sont constatés rue des Prés et rue des Vignes.

Aucune analyse du sous-sol n’a encore été initiée.

1 BRGM : Bureau de Recherches Géothermiques et Minières

Droit de réponse

Le 28 février 2014 est paru un article dans les Dernières Nouvelles d’Alsace (édition de Saverne) traitant des élections municipales sur la commune de Lochwiller. Dans cet article, certaines affirmations sont, selon nous, à préciser :

  • Plusieurs membres de l’association se sont manifestés spontanément pour participer à l’élaboration de la liste “Pour un avenir à Lochwiller”, dans un esprit constructif et collectif, mais les différentes candidatures n’ont pas été retenues malgré la possibilité de présenter une liste avec plus de candidats que de postes à pourvoir, laissant aux électeurs le soin de rayer les candidats les moins aptes.
  • Un seul membre du conseil d’administration de l’association est présent sur la liste “Pour un avenir à Lochwiller”.
  • L’objectif même de l’association n’est pas de constituer un contre pouvoir, mais bel et bien une force de propositions.
  • Il est dit que l’association mandatera à chaque conseil municipal un membre indépendant de ce conseil pour établir un compte rendu. Il s’agit là d’une proposition d’un membre en particulier qui n’a pas été soumise au conseil d’administration de l’association.